Stygmatisation du nom de famille par la Justice une jeune fille de 22 ans en prison signer maintenant

Les faits :

Parce que SANDRA CHERIF s’oppose à une fratrie violente vis à vis de sa mère et de sa petite sœur de 7 ans depuis mai 2008 et refuse de rejoindre le "clan" de son frère ainé EDDY CHERIF (et ses autres frères et sœurs) très connu dans le Haut Rhin par la Justice, la police et la gendarmerie, son véhicule sorti à peine de réparation (suite à des dégradations déjà commises par la fratrie) depuis 48 H est à nouveau saboté – la barre de direction desserrée et les écrous des roues également desserrés (son frère ainé EDDY CHERIF, tient un garage, et est bien connu par les services de police pour trafic et vol de véhicules) – elle perd le contrôle de son véhicule en plein centre de Mulhouse, à 30 km/h - avec l'avant de son véhicule, elle heurte le mur d'un restaurant -
Ce n'est que le lendemain, lorsqu'elle se présente de son plein gré au commissariat pour déclarer l'accident, qu' elle apprend que son véhicule a touché légèrement 2 personnes - Elle est mise en garde à vue, puis écrouée 48H - elle est présentée en comparution immédiate le 27 février 2012 ; Le juge en charge du dossier de l'accident, et connaissant fort bien les antécédents de la fratrie "CHERIF", la condamne à 12 mois dont 8 mois avec sursis et 4 mois aménageables, et lui signifie la confiscation du véhicule, un retrait de permis et l'interdiction de repasser le permis pendant 4 mois – elle sort libre du Tribunal - l'avocat, maitre R. F. lui conseille de ne surtout pas faire appel, toujours en connaissance du passé de la fratrie CHERIF.

Quelques jours après, sa carte bancaire, laissée probablement dans le véhicule confisqué est utilisée frauduleusement – sur conseil de sa banque , elle va porter plainte au commissariat, et se voit signifier qu’un mandat d’arrêt a été lancé à son encontre, et qu’elle est incarcérée immédiatement – sans plus d’explication au moment de son incarcération
(elle n'apprendra qu'au moment du refus de son aménagement de peine, qu'une autre condamnation avec sursis liée à des faits de violence avec sa fratrie, datant de 2009 pour lesquels elle avait été jugée elle et sa maman, aurait été prise en compte par le procureur du tribunal de Mulhouse, qui aurait associé les 2 condamnations avec sursis et commué de son plein gré, malgré les 2 jugements prononcés avec des "peines avec sursis", les 2 condamnations en "peine ferme")

Depuis le 4 AVRIL – elle ne cesse de demander les raisons de son incarcération - La maman adresse un courrier à 2 bâtonniers (Paris et Mulhouse) et au CSM selon lien ci-après : https://www.facebook.com/events/358992730842138/permalink/359064934168251/

Comment la justice peut-elle stigmatiser un nom de famille ainsi et en faire porter le poids à Sandra, (parce qu'elle s'appelle CHERIF) une jeune fille diplômée, qui travaille, en qualité de mécanicienne chez un grand concessionnaire automobile,et qui se préparait à passer un brevet de maitrise (qui n'est accessible qu'à partir de l'âge de 25ans), et ce dans le but de créer sa propre entreprise dans un autre département - et s'opposer à un aménagement de peine tout à fait légitime, sous prétexte que les relations entretenues par la condamnée avec sa fratrie sont manifestement tendues et n'apparaissent pas compatibles avec la poursuite de l’exécution de la peine au domicile maternel - faudra t-il un drame pour que justice soit faite ???????????

Signez La Pétition

O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
2 / 10000

Signatures Récentes

A Lydia MirPar :
Justice, droits et ordre publicIn:
Destinataire pétition:
gourvernement

Tags

droits, injustice

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets