Madame la Ministre,

Médecin coordonnateur depuis 2009 dans un EHPAD de 140 lits, je tire une sonnette d’alarme sur les conditions de travail de nos soignants, et, par conséquent, sur l’impact que cela peur entraîner sur la prise en charge de nos résidents.

Si de vraies mesures ne sont pas prises, si des choix politiques éclairés n’interviennent pas, nous aurons à répondre de scandales sur fond de maltraitance, et plus personne ne voudra s’engager dans les métiers du soin aux personnes âgées dépendantes.

Nos soignants sont en train de sombrer dans l’épuisement et dans la désillusion.

Par définition la personne âgée dépendante nécessite du soin et du « prendre soin ». Grilles AGIR et coupes PATHOS sont supposées permettre la mise à disposition de moyens pour la prise en charge de nos résidents.

Or j’observe que sur des unités de 40 lits, 30 résidents sont totalement dépendants pour se lever, faire leur toilette, s’habiller, se déplacer et manger. 2 aides-soignantes, rarement 3, doivent par exemple mettre au lit ces personnes en 45 minutes !!

C’est alors tout simplement impossible d’être dans la fameuse bientraitance qui, bien sûr, est notre objectif prioritaire. Et que personne ne vienne me dire que c’est une question d’organisation …

Recommandations, guide des bonnes pratiques, protocoles, certifications, indicateurs, enquêtes, etc. donnent sans doute bonne conscience à ceux qui les exigent mais toutes ces mesures nous empêchent finalement d’être au plus près de nos résidents !!! Que d’écrits intéressants sur le plan intellectuel !!

Mais sur le terrain ? Des agents administratifs et des experts - finalement bien couteux - pour la réalisation de toutes ces démarches chronophages et soit disant qualitatives, et des agents de terrain démoralisés et culpabilisés faces à ces objectifs idéalistes et utopiques au regard des effectifs actuels.

A quand l’arrêt de toutes ces mesures hypocrites ?

Sommes-nous donc si incompétents et si mal formés pour que nous soit rappelés sans cesse les objectifs de notre travail et les façons d’y parvenir ?

Je joins à ce courrier des extraits d’un texte de la Haute Autorité de Santé d’octobre 2010, où mes confrères se questionnent sur la pertinence des certifications : sont-elles le reflet réel de la vie en EHPAD ?

Pendant que nous sommes en « groupe de travail » pour mériter notre A, nos résidents se résignent à attendre la mort.

Diverses études – comme si ce n’était pas une évidence ! …- prouvent que l’état d’épuisement des soignants a des conséquences sur la qualité de prise en charge des résidents, a fortiori s’ils sont dépendants.

Combien de temps faudra-t-il pour que les autorités de tutelle tirent les bonnes conclusions et prennent les bonnes décisions au regard des constats faits par des missionnés de l’état ??

Si je m’en réfère à la charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de dépendance, 14 points pertinents sont cités … Alors comment être dans le respect de la fin de vie (point n°11) avec aussi peu de professionnels (particulièrement les aides-soignantes) qui connaissent le mieux la personne et enragent de ne pouvoir se détacher pour tenir la main d’un mourant ?

Mes équipes de soins sont en colère et cela me rassure. Saint Augustin a écrit que l’espérance s’appuie sur la colère et le courage. Elles qui côtoient l’intimité des personnes âgées au quotidien, savent avec leurs mains, leur cœur et leur conscience professionnelle, quels sont les réels besoins de nos seniors dépendants. Inutile d’interroger des pseudo-experts !!

Combien de temps encore vont-elles accepter de telles conditions de travail ?

Lisez-vous les multiples témoignages sur différents sites qui attestent de l’augmentation des procédures et protocoles ? Du manque de reconnaissance ? Des injonctions contradictoires ? Du désenchantement des professions de santé ?

Alors que précisément, nous devons être porteurs d’une énergie positive pour aider des personnes en situation de faiblesse et d’angoisse …

Quel gâchis … Comme s’il suffisait de faire une formation Bientraitance pour être bientraitant. C’est pourtant simple ! Pour faire de la bientraitance, il faut des effectifs de soignants. Tout le reste n’est que blabla.

Je ne connais pas de métier plus difficile que celui des aides-soignantes, qui doit réunir des compétences pour les gestes techniques, de la patience pour se mettre au rythme ralenti des personnes âgées, de la tolérance pour désamorcer la violence des troubles comportementaux, du courage pour faire face à la dégradation de l’être humain en fin de vie.

Quel métier réunit autant de qualité pour aussi peu de reconnaissance ? Aucun.

Madame la Ministre, il relève de vos compétences et responsabilités de prendre en main le dossier de la dépendance, et de nous donner les moyens de faire notre métier avec conscience dans le respect de la dignité des personnes âgées dépendantes.

J’espère que d’autres nous suivront pour lever l’omerta qui règne sur notre situation.

Recevez, Madame la Ministre, l’expression de ma sincère considération.

Signez La Pétition

O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
186 / 10000

Signatures Récentes

voir toutes les signatures

Denise ANDREY LINDORPar :
SantéIn:
Destinataire pétition:
Madame la Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Tags

aide soignant, maison de retraite, manque de moyen, medecin, ministre, mouroir, repos, retraite

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets