Bonjour désoler sur la longueur des détails sinon des gens avec un conscient intellectuel en bas de la moyenne ne comprenne pas les faits, si vous ne comprenez rien à cette pétition alors ne lisez pas le jugement ambigu, invraisemblable rendu par le juge Michel Déziel du 8 avril 2011. Appuyer sur Ctrl de votre clavier et clic sur les liens. http://www.jugements.qc.ca Inscrire dans mots clé 540-17-002181-062 Les propos de la séance en désaveu du 24/02/2011 retranscrits ici on été fait par Me France Asselin sténographe à partir du cd audio du Tribunal. Je n'ai pas tout retranscrit cette scéance sinon la pétition serait de 79 pages, seulement la version ou l'offre n'existe pas le 12 mars 2009 à 06:35 dit par Vézina. Lecompte dit qu' il y a une offre le 12 mars alors elle ne peut dire sans opinion contraire si j'ai dit oui a une offre de 5 000 $. Adresser-moi vos questions à l'adresse petitions@live.ca si vous ne comprenez pas je vais répondre à vos questions.

Avant de continuer votre lecture, j'ai adressé une lettre au le Premier ministre Stephen Harper et ministre de la justice, ont m'écrit ceci «Nous sommes dans le regret de vous informer que le (Ministre / Premier ministre) ne peut intervenir dans un dossier ayant fait l'objet d'un jugement» Ah Bon, sur www.policelaval.ca/ArticleView.php?article_id=5 ce n'est pas le cas en 2001, le ministre de la justice Paul Bégin porte plainte contre le juge Gilles Garneau avoir manqué d'objectivité et impartialité contre Gilles Dégarie accusé d'agression sexuelle sur sa nièce, il n'est pas représenter par avocat il se défends seul, ceci porte à croire il avait des contacts pour que le ministre interviennent, la trame des propos tenue à son procès sont publié dans le jugement, au texte (26) «Infirmer le jugement de la première instance et ordonner la tenue d'un nouveau procès» Au texte 111 «La population exigera donc de celui qui exerce une fonction judiciaire une conduite quasi irréprochable» A mon procès leur conduite est telle irréprochable ! La connvergente opinion contraire entre deux avocates n'est pas publié dans mon jugement que je dévoile dans cette pétition et croyez-moi ceci n'est rien. Au texte (60) contre le juge Garneau il est écrit : «Le comité ne peut retenir les explications du juge ci-haut relatées par la voix de son procureur» Si je comprends le conseil de la magistrature ne peut considérer les propos de son avocat en l'absence du juge ? Mais le fait que j’ai semble-t-il dit oui à Lecompte à l'offre de 5 000 $ malgré mon absence devant le juge le 13 mars 2009 est de nature à soulever une appréhension raisonnable de partialité du juge Michel Déziel en désaveu le 24 février, évidement je ne suis pas juge je me bats contre la réputation de deux avocates. Puis-je être scandalisé par le comportement des tribunaux en déformant la vérité des faits relatées avoir dit «Oui» leur supposition avoir dit oui a été amplifié qui n'avait que pour but de me faire porter tout le blâme. Le 24 février selon mon avocat nous n'étions pas là pour démontrer un manque de compétence ou une erreur commise par Lecompte de ne pas avoir déposé les preuves à mon premier procès du 12, 13 mars 2009, le but était de démontrer est-ce que j'ai dit oui à une offre de 5 000 $.

Cette saga judiciaire commence le 23 septembre 2003:

Le 23 septembre 2003 j’ai eu un grave accident travail au Nutrition F... C... à Laval qui est ouvert au public, Steve le propriétaire au sens de la loi il est le maître d'oeuvre. Le procès étant céduler pour le 12,13 mars 2009 en responsabilité civil qui a duré 77 minutes, étant patron la CSST ne couvre pas mon accident, le juge conclus donc que ma faute est plus lourde sans faire témoigner Steve, la version que Steve donne à la CSST est différente de son interrogatoire, dans les notes aux procès verbales ces preuves non jamais été déposé, Steve admets qu'il n'a pas besoin de son assureur pour lui exiger de mettre une rampe que c'est la loi, c'est la responsabilité de mettre une rampe il fait installation un câble, lorsque je suis tombé il était dans son bureau sur le même étage à ±20 pied moi. Selon le juge semble-t-il j'ai été intoxiquer mais je porte un ''filtre'' dans les notes de la CSST qui n'a jamais été déposé en preuve, alors le juge d'où tient-il cette information de mon ''intoxication'' Steve mentionne comment que je fais pour reste-là sans masque c'est quasiment impossible! Mais aux notes de la CSST je le porte. C'est avec une prétention dénuée de fondement dépourvue de logique avec des paroles disproportionnée dans le seul but de tromper, suis-je une victime de plus arnaque de notre système judiciaire ? A vous en jugé si les ouï dire, semble-t-il avoir dit 'oui' est suffisant pour validé mon acceptation malgré l'absence de ma signature. Jonathan Plante dans la capsule de la CSST après lui avoir parlé il est tombé une passerelle sans garde-corps, il n'a pas eu à se battre devant tribunal de subir toute préjugé, humiliation à mettre en doute sa crédibilité à démontrer la vérité il est charpentier qui est protéger par la CSST il le paye a vie, le faits de ne pas être attacher on ne condamne pas sa négligence, mais a son patron de ne pas avoir fait installation de garde-corps sur la passerelle, on me dit c'était à moi de refuser de faire les travaux, pourquoi, car je ne suis protéger par aucun régime gouvernemental ou assurance.

Le mot contradictoire dans le dictionnaire : «Proposition opposées telle que la fausseté de l'une entraine la vérité de l'autre» Donc la fausse version une personne entraine telle a modifié la vérité de la première version en fausseté des faits par la suite ?

Hubert Van Guiseghem Expert psycho-légal a émission J.E le 09/03/2012 dit «Un individu dans un moment de grande détresse, ou de grande désarroi ou même sous influence peut faire une horrible bêtise» Alors le départ d'la femme à Turcotte à provoquer sa bêtise. Le 13 mars 2009 je suis en pleure après que Lecompte me recommande de ne pas continuer le procès il n’y a aucune chance de succès, il y a une lacune dans la preuve évidement cette lacune me revient en plein visage, si je continu et perds le procès je dois payer plus 18 000.00 en frais avocate adverse. En contre-interrogatoire Trudel lui demande si elle ma parler du montant de frais que je doit payé, elle dit «Les dépens je ne croit pas» À la 2 Ième question elle répond «Ça métonnerait que j'aie dit 18 000 $. Mais c'est certain que j'ai parlé des dépens» Elle me parle des 18 000 $ à payer ou pas ! À ce moment-là le 13 un néophyte comme moi que signifie les dépens ! Devais telle m'explique les dépens ! Je porte plainte contre elle, j’ai passé devant le conseil de discipline du barreau le 15 février 2012, je m'imagine très bien la conclusion.

La Cour à 06:05 le 24 février: Alors, ce que je note ici, les parties admettent que maître Vézina a discuté avec maître Lecompte uniquement en l’absence du demandeur, Sylvain Paquette, qui était dans un cubicule, discussion qui a eu lieu en fin de la journée du 12 mars...

Le juge allais ajouté et au début de la journée du 13 mars, Vézina lui coupe la parole elle dit: «Amorce de discussion, monsieur le juge, parce qu’il y avait pas encore de montant sur la table à ce moment-là. Je vous le précise»

Ai-je bien compris, la discussion se passe en mon absence je suis dans un cubicule à la fin de la journée du 12 mars ! À ce moment-là le 12 il n’y avait aucun montant sur la table est-ce exact ? Au texte -29- du jugement Vézina m'entend dire «C'est rire du monde» Pourtant je n'ai jamais été en leur présence. Au texte -43- du jugement «La preuve démontre que le demandeur est au courant de l'offre de 5 000 $ dès l'ouverture du procès le matin du 12 mars» Vézina mentionne bien à 06:35 «Aucun montant sur la table à ce moment-là» donc le 12. Je vous pose la question, pourquoi à 06:35 Vézina n'a pas confirmé l'existance de cette offre le 12 en fin journée au lieu de dire pas encore de montant ?

André Trudel en contre-interrogatoire Lecompte à elle dit:

A.T : Et vous dites qu’il vous a dit oui ? N.L : Bien oui. A.T : …il a accepté ? N.L : Ça doit être un oui, oui, oui. A.T : Est-ce qu’il a dit oui, mais suis pas content; oui, mais o.k., d’abord ou je le sais pas ? N.L : Je peux pas vous rapporter les paroles exactes, mais ça se peut que ça soit quelque chose de ce genre-là : o.k., d’abord ou des choses comme ça. Comme je vous dis, c’est sûr que c’est un peu résigné.

A.T : Mais vous savez pas si c’est verbal ou qu’il a répondu de façon verbale ?

N.L : Ou si c’est hoché la tête, non, ça je peux pas vous dire.

Alors elle ne peut dire si j'ai répondu de façon verbale ou gestuelle pour dire «Oui» alors elle se souvient très bien de quelle façon qu'elle j'ai confirmé mon accord a Vézina «Je me souviens qu’il a dit OUI» C’est du délire tout ça, Lecompte dans une autre phrase elle dit «Bien, oui c'est ce que j'ai fait, j'ai téléphoné à maître Ouimet, ça c'est fort probable, oui» elle a téléphoné ou pas à maître Ouimet ? Car le mot ''probable'' est une possibilité avoir téléphoné mais une demi-seconde avant «oui c'est ce que j'ai fait, j'ai téléphoné» Le juge Jacques Chamberland de la Cour d'appel dit que j'ai accepté car il s'agit une pure question de faits, Oh ! Boy.

Vézina une heure plus tard change telle sa version elle dit: «C’est parce que là vous produisez deux témoins qui viennent contredire ce que maître Lecompte a dit le 12 mars et moi, je serais en mesure de témoigner là-dessus» 2 page plus loin elle ajoute «Moi, ce que je viendrais dire c’est que le 12 mars au matin on a effectivement réitéré une offre qu’on avait déjà faite dans les semaines précédentes, de 5 000 $» En toute logique si Lecompte m'avais offert ce 5 000 $ plusieurs semaine avant le procès croyez-vous j'aurais eu encore confiance en sa compétence à ce moment-là ?. Vézina fait parvenir une lettre daté du 30/01/2012 au barreau: «Loin de conclure à une quelconque contradiction dans mes propos» évidemment juste moi qui conclus qu’il y a opinion contradictoire, on ne juges que mes propos le 24...

La moral de tout ceci évité de vous retrouver face a la justice comme simple citoyen vos droit ne seront pas considérer, respecter oui ils le seront si vous êtes une personne influente comme un sénateur, ministre ou si vous avez des contacts pour faire bouger les choses, ou si vous avez le pouvoir de rendre le tout médiatisé, là on va faire respecter vos droits, sinon vous êtes que de la merde.

Signez La Pétition

O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login, sinon effectuez l'inscription et signez en saisissant les champs ci-dessous.
Votre e-mail et votre mot de passe seront les données de votre compte, vous pourrez ainsi signer d'autres pétitions après avoir effectué le login.

Vie privée dans les moteurs de recherche? Vous pouvez utiliser un pseudo:

Attention l'e-mail doit être correct afin de pouvoir valider votre signature, dans le cas contraire elle sera annulée.

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Babillard

Qui a signé cette pétition a également vu ces campagnes:

Signez La Pétition

O

Si vous possédez déjà un compte effectuez le login

Commentaire

Je confirme l'inscription et j'accepte Utilisation et limitations des services

Je confirme avoir lu la Politique de confidentialité

J'accepte le Traitement des données personnelles

Objectif signatures
1 / 5000

Signatures Récentes

Sylvain PaquettePar :
Justice, droits et ordre publicIn:
Destinataire pétition:
Sylvain Paquette

Tags

diffamation, impartiale, impartialité, injustice, justice, mensonge

Partager

Invitez les amis de votre rubrique

Codes Pour L'incorporation

URL direct

URL pour html

URL pour forum sans titre

URL pour forum avec titre

Widgets